BUREAUX ET RÉSIDENCE HÔTELIÈRE DE 30 CHAMBRES

PONT DE LA MOUTONNERIE / NANTES

consultation : 2007
livraison : 2013
surface : 3 400 m² SHON
montant : 5.3 M€ HT

reponsable projet : Gaia Patti , Pierre Paquier, Stéphane Allaire
maître d’ouvrage : Espaces Ferroviaires
b.e.t  structure : IBA
b.e.t   fluide : INEX
économiste : Economie 95
Bureau de Contrôle : Qualiconsult


BBC

Singulière position que celle de ce bâtiment : juché à califourchon sur un imposant collecteur souterrain, le bâtiment se trouve circonscrit en surface dans un foisonnant faisceau de transports : placé tout contre la plateforme ferroviaire de la gare de Nantes, il est sanglé par deux boulevards et par une ligne de tramway, posté là au plus près du pont ferroviaire de la Moutonnerie.

 

Position singulière mais aussi remarquable car ce bâtiment marque désormais l’entrée nord du nouveau quartier EURONANTES qui trouve avec cet avant-poste une vigie heureusement placée et immédiatement repérable.

 

Mais dans ce paysage fortement mécanisé et modelé par des mouvements perpétuels, il importait que la forme et l’enveloppe du bâtiment fassent bloc pour constituer un repère remarquable et pour se jouer des conditions redoutables qu’impose ce site.

 

De ce parti pris, il a résulté une géométrie compacte faite de surfaces planes et de légers débords pour aussi tirer parti des règles de gabarit : ainsi, telle une pièce d’usinage, le bâtiment semble avoir été façonné par enlèvement de matière et coupé bord franc au périmètre de la parcelle.

 

De ce parti pris, il a résulté également le choix d’une enveloppe matricée rythmée de signaux facilement repérables : ainsi, tel un écran balayé de rayons lumineux, l’enveloppe du bâtiment laisse voir une stratification régulière de larges pixels gris à la brillance modulée, une vêture camaïeu sur laquelle se détachent les signaux les plus nettement repérables de ce paysage toujours en mouvement : des baies cyclopéennes, implantées là spécialement pour d’abord donner à voir largement ce paysage saisissant, mais aussi pour être vues depuis chacun des faisceaux, donc depuis le réseau ferré, depuis le tramway, les boulevards et le quartier EURONANTES.

 

De ce parti pris, il a donc résulté un bâtiment uniforme et monochrome rythmé de grandes baies largement disséminées, au point que de près ou de loin rien ne trahit la simple juxtaposition des deux programmes qui donnent matière à ce bâtiment : un ensemble de bureaux de trois niveaux côté pont et un hôtel de quatre niveaux côté gare, posés l’un et l’autre sur le socle unique que forme le parc de stationnement.

 

Accessibles en empruntant la station de tramway, deux halls jumeaux creusés à même le socle et s’ouvrant à même le quai, marquent côte à côte l’entrée des bureaux et l’entrée de la résidence hôtelière, au plus près du bouillonnement urbain.