39 LOGEMENTS

ZAC DERVALIÈRES / NANTES

Projet lauréat en 2011
montant :
surface :

responsable projet : Julie Clément
maître d’ouvrage : nexity

C’est donc sur la synthèse de ces trois approches que se construisent les grands principes du projet. Cet objet urbain se conçoit donc comme une sculpture expressionniste de l’agencement des différentes cellules d’habitat. Chaque élément de l’empilement correspond à un ou plusieurs logements : il s'agit d'un jeu d'assemblage vertical, horizontal ou carré.

Le jeu de décalage horizontal provient des différences de profondeur des différentes cellules, et le décalage vertical d’un jeu sur la profondeur des loggias. L’apparente complexité de l’ensemble masque en fait une rationalité constructive implacable.

En effet la partie "chauffée" du bâtiment est identique sur tous les niveaux : elle plombe toute hauteur. Seule les loggias extérieures viennent en applique à l'extérieur du bâtiment, suivant des jeux de décalage. L’apparente complexité de l’ensemble masque en fait une rationalité constructive implacable.Le principe d’identification visuel de son logement depuis l’extérieur, permet ici l’appropriation de son espace personnel.

Ce jeu de modénature, jouant sur des désaffleurements de nus de façade, installe la fragmentation des échelles, dans une seconde lecture plus domestique des écritures de façades.

La façade se dessine donc comme une fragmentation progressive des échelles depuis l’échelle urbaine, jusqu’à l’échelle domestique des logements. C’est un bâtiment tout à la fois unitaire et fragmenté, qui prend naturellement sa place à l’entrée du quartier du Vallon.Le bâtiment se présente comme une sculpture architecturale posée dans un environnement paysagé rare.